Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Assurance
Bébés et enfants
Divers
Formations
Internet
Lifestyle
loisirs
Maison & déco
Mode
santé
sport
Technologie
transports
Uncategorized
Voyages

Choisir votre page

Cuba, joyau de la planète, a vu sa biodiversité protégée par l’UNESCO en tant que réserve mondiale de la biosphère. De ce fait, le pays devient une des destinations phares pour la promotion de l’écotourisme.

Découvrir l’écotourisme du pourquoi au comment pour un avenir vert

La conscientisation concernant les impacts négatifs du tourisme de masse sur la planète a conduit à l’application concrète de l’écotourisme. Application, car le terme existe depuis 1970, mais ne trouve de définition qu’en 1992. Le principe veut poser le fait que les premiers concernés à propos de leur environnement immédiat soient ceux qui l’habitent. De ce fait, la population locale doit devenir un acteur réel de la protection de la biodiversité. En contrepartie, ces locaux sont aidés pour développer l’économie locale, de manière durable et viable. Les revenus viennent d’emplois créés par l’exploitation intelligente des ressources naturelles. Par ailleurs, les touristes uniquement consommateurs ne sont plus admis. Ces derniers observent la nature, sans la détériorer. Ils se soumettent aux traditions et us de l’endroit qu’ils visitent. Ils se renseignent sur le coût de la vie et distribuent les pourboires, en fonction de cette information.

Comment faire pour exercer l’écotourisme tout en profitant des richesses cubaines ?

Le concept écologique n’exclut pas le tourisme. Les étrangers sont invités à se repaître des merveilles des lieux qu’ils visitent. L’essentiel est d’avoir un esprit large et responsable, ouvert aux besoins de la nature. Tout d’abord, faire attention à l’hébergement. Les hôtels à touristes sont à bannir. Bien que certains professionnels proposent un circuit sur ce site intégrant l’écologie, la plupart s’en préoccupent trop peu. En effet, les hôtels et maisons particulières affiliés au mouvement appartiennent à un système qui redistribue l’argent récolté. Ces deniers sont répartis sous forme de services gratuits dans les infrastructures de santé par exemple. D’un autre côté, de cette façon, les filiales tournent réellement dans le circuit monétaire local. Aucune multinationale n’est impliquée. Ensuite, les étrangers, car ils ont à s’adapter, sont tenus de convertir leur argent. Les devises sont acceptées, mais n’iront jamais au Cubain moyen.

Les lieux à visiter et les activités écotouristiques à faire à Cuba

Les activités privilégiées sont celles qui ne nécessitent pas l’utilisation d’énergies nocives pour la couche d’ozone. Donc vive la marche, le vélo et l’équitation. Heureusement, Cuba regorge de beautés qui ne demandent qu’à être dévorées avec les yeux. Les plus courageux entreprennent avec ardeur les randonnées au cœur de la Sierra Maestra. Les sentiers serpentent le long de flore exceptionnelle pour déboucher sur la mer des Caraïbes. Les autres activités seront proposées par les agences de circuit sur ce site direct. Pour la partie observation, préférez la péninsule de Zapata. La réserve de crocodiles de la Boca se prête à l’étude de ces prédateurs. La plongée ouvre la voie à la découverte d’un écosystème marin d’exception. Le coin est également connu pour ses oiseaux rares et de toute beauté. Le lieu non touristique par excellence est peut-être Baracoa. Un endroit beau et préservé.