Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Assurance
Bébés et enfants
Divers
Formations
Internet
Lifestyle
loisirs
Maison & déco
Mode
santé
sport
Technologie
transports
Uncategorized
Voyages

Choisir votre page

L’un de vos objectifs de parent est d’avoir des enfants indépendants. La confiance en soi de l’enfant joue donc un rôle important. Un enfant qui a confiance en lui croit en ses capacités de réussir. 

Confiance en soi et estime de soi?

Souvent, nous avons tendances à confondre les termes « confiance en soi » et « estime de soi ». Pourtant, il y a bel et bien une différence entre les deux. Avoir une bonne estime de soi, c’est être conscient de sa valeur, et reconnaître ses forces et ses limites. Pour avoir une bonne estime de soi, il faut d’abord avoir confiance en soi-même.

Ce qui influence la confiance en soi

Beaucoup de choses peuvent influencer la confiance en soi de l’enfant. En premier lieu, il y a votre attitude. Lorsque vous laissez votre enfant faire les choses par lui-même, il est fier de lui et développe sa confiance. À l’inverse, si vous avez toujours besoin de faire les choses à sa place de dans le but lui éviter de vivre des difficultés, il pensera qu’il est incapable quoi que ce soit sans votre présence. Cette façon de faire ne permet donc pas à l’enfant d’être fier de ses réussites.

Le tempérament de votre enfant peut également influencer sa confiance en lui. Certains jeunes enfants apprennent grâce à leurs essais et erreurs. L’échec fait partie de leurs apprentissages. Il existe aussi certains enfants qui apprennent d’abord en observant. Ils ont besoin de mieux connaître les nouvelles personnes et les lieux qui les entourent avant de se sentir bien. Mais ils peuvent aussi avoir peur de ne pas réussir et prennent donc moins d’initiatives, ce qui peut freiner leur confiance.

Comment reconnaître le manque de confiance

Pour reconnaître un enfant qui semble ne pas avoir confiance en lui-même, il y a plusieurs signes que l’on peut observer :

  • Il fait peu de choses seules et manque d’initiative.
  • Il ne fait rien sans l’approbation de ses parents.
  • Il cherche souvent la présence de ses parents.
  • Il arrive parfois qu’il se dévalorise.

Certains facteurs favorisent un manque de confiance en soi, comme le harcèlement, qui mène souvent vers la phobie scolaire et même la dépression. L’enfant apprend aussi de ses parents, par mimétisme, il va copier vos qualités, mais aussi vos défauts. Si vous manquez de confiance, il en sera de même pour votre enfant. Apprenez, vous aussi,  à développer votre confiance pour montrer le bon exemple.

Comment aider un enfant à avoir confiance?

Pour l’aider à développer sa confiance, il est important de savoir valoriser les efforts qu’il fait. Par exemple, s’il décide d’essayer quelque chose de nouveau, il ne faut surtout pas hésiter à l’encourager.

Quand arrivent les moments où il manque de confiance, vous pouvez lui proposer des solutions. Par exemple, s’il vous dit qu’il n’est pas capable de faire une chose, demandez-lui de commencer seul et aidez-le à terminer, sans pour autant tout faire à sa place.

Cependant, si vous sentez  réellement que le manque de confiance commence à nuire au bon développement de votre enfant, et qu’il ose rarement essayer de nouvelles choses ou que la nouveauté l’angoisse beaucoup, il est préférable de recourir de l’aide de son éducatrice, son enseignant ou d’un professionnel du développement de l’enfance.

Il est important, quand vous discutez avec votre enfant, que vous l’aidiez à prendre conscience de sa valeur, et de reconnaître ses limites et ses forces.

Pour l’aider à sentir assez confiant pour s’affirmer dans son groupe de camarades, votre enfant doit bien connaître ses goûts. Pour cela, demandez-lui l’activité qu’il a préférée dans sa journée par exemple, ou encore demandez-lui à quel genre de jeux il voudrait faire à la maison. Cela l’habituera ainsi à s’exprimer et dire plus facilement ce qu’il préfère, ou encore à être plus confiant devant un autre enfant qui voudrait décider d’un jeu.